Pourquoi parler ADN ?

Si votre esprit se braque en voyant le terme ADN, lisez cette page pour en savoir plus.

Postulat

Sachez qu’on parle ici de l’ADN, d’une façon qui n’est pas purement biologique mais intuitive et traditionnelle. Il s’agit d’une expression de l’expérimentation de la conscience, plus souvent abordée en pratique dans les sphères de la haute magie et du chamanisme ; mais également évoqué en yoga sous les termes de karma génétique, celui qui donne la forme et la manifestation.

Les codons clefs que j’évoque font référence à une correspondance entre les 64 codons de l’ADN et les 64 hexagrammes du Yi king selon la séquence circulaire de Hua-Ching Ni. C’est cette séquence qui a été retenue lors des canalisations du Système du Design Humain et des Genekeys.

Astrologiquement on considère que le moment de la naissance fait une empreinte de ce qui nous différencie des autres différenciations humaines sur un plan akashique.

Le taux vibratoire de votre aura est reflété dans trois «bandes» de fréquences connues sous le nom d’Ombre, de Don et de Siddhi. Bien qu’il existe en fait de nombreuses couches ou bandes passantes de fréquences, ce triple langage rend les Codons Clefs simples à comprendre, à envisager et finalement à incarner.

La date de notre naissance permet de définir 26 codes particuliers. Ils forment un prisme par lequel nous abordons et expérimentons les 38 autres codes grâce à nos rencontres et aux événements planétaires.

En ce sens, un thème vous offre le miroir de votre génome originel de naissance et une séance d’alignement adresse l’épigénome.

Le génome et L’épigénome

Biologiquement, chaque cellule a un immense bouquin (le génome) mais elles sont programmées pour n’en lire qu’une partie. L’ensemble des gènes qu’une cellule donnée exprime (= les parties du livre qu’elle lit), c’est son épigénome.

L’épigénétique étudie par quels mécanismes il peut y avoir expression préférentielle de certains gènes (et répression d’autres gènes), c’est-à-dire l’ensemble des mécanismes moléculaires qui permettent une modification de l’expression des gènes SANS toucher la séquence d’ADN.

Un ADN cosmique : des informations à la fois subtiles et concrètes

Il existe toute une littérature qui pourrait vous aider à entendre pourquoi j’ose parler ainsi d’un ADN subtil, d’un génome « cosmique » qui nous rattache à l’harmonie de l’origine.

Mais je dois vous confier que je n’ai pas été convaincue par des livres ou des articles, plutôt par des expérimentations ou des révélations personnelles.

Autres écrits

Vous pouvez prendre connaissance de cet article si vous désirez en connaître davantage sur ce sujet appliqué au dialogue intérieur. L’influence du dialogue intérieur, des mots et des vibrations sur l’ADN a été largement étudié par les russes.

Un autre ouvrage passionnant, celui de Jérémy Narby : Le Serpent Cosmique | l’ADN et les origines du savoir

Quatrième de couverture : [Depuis le XIXe siècle et le grand développement de la science occidentale, la pensée des peuples indigènes semble sans rapport avec les connaissances apportées par les sciences modernes en biologie, chimie et médecine. Cependant, de grands auteurs, et parmi eux Mircea Eliade, nous ont fait entrevoir que des cultures autres que celle de la pensée rationnelle étaient arrivées à un niveau de connaissance – exprimé le plus souvent dans le langage du symbolisme mythologique – par des moyens à nos yeux mystérieux, sans relation avec leur niveau de technologie.

« La première fois qu’un homme ashaninca m’a dit que les propriétés médicinales des plantes s’apprenaient en absorbant une mixture hallucinogène, j’ai cru qu’il s’agissait d’une plaisanterie.. »

Un anthropologue étudiant l’écologie d’un peuple indigène de l’Amazonie péruvienne se trouve confronté à une énigme: les Indiens, dont les connaissances botaniques sont admirées par les scientifiques, lui expliquent invariablement que leur savoir provient des hallucinations induites par certaines plantes.

Dans une enquête qui s’étale sur dix ans, de la forêt amazonienne aux bibliothèques d’Europe, il réunit suffisamment d’indices pour être convaincu que la réponse à l’énigme se trouve dans l’ADN, la molécule de vie présente dans chaque cellule de chaque être vivant. Son hypothèse ouvre de nouvelles perspectives sur la biologie, le savoir des peuples indigènes, l’anthropologie et les limites du rationalisme. ]

de la simplicité et de l’intuition

On voit l’importance pour le praticien d’une pratique énergétique affirmée et de sa capacité d’accompagner et de s’accompagner lui même à partir d’un état de conscience élargi ou disons plutôt, à partir d’une fréquence particulière.

Je m’appuie c’est vrai, sur des aptitudes psychiques sur lesquelles j’ai porté de l’attention depuis que je suis jeune.

Mais l’information en elle-même, suffit.
Ce que je pratique est accessible à TOUS, et à l’occasion je pourrais former ceux qui le souhaitent à ma pratique.